05/01/2018
La pièce de vingt-cinq cents

Il semble que, quel que soit le problème que nous puissions avoir, il y a quelque chose dans la Bible ou dans le Message de Frère Branham qui nous encourage à continuer le combat. Nous n'avons aucun problème qu'Il n'a pas déjà résolu.

Cette sœur a pris une histoire tirée du Message de Frère Branham, qui parle que d'avoir l'argent pour acheter une miche de pain est aussi bon que d'avoir déjà le pain. Elle a appliqué cette histoire à sa propre vie, et elle s'y est tenue. Comme vous le lirez, la Parole lui a donné la foi qui l'a conduite à ce qui lui appartient.

Je vous salue tous au Nom du Seigneur Jésus.

Depuis que j'étais jeune, j'avais des éruptions cutanées sur le visage. C'était très gênant pour moi. Le problème ne s'est jamais réglé; en fait, il a empiré quand je suis arrivée dans la quarantaine. J'ai finalement décidé de consulter un dermatologue. Non seulement j'avais des boutons, mais tout mon visage était très rouge.

Le dermatologue a dit que j'avais deux problèmes de peau : la rosacée et la dermatite séborrhéique. Il m'a prescrit quelques crèmes. Les crèmes semblaient aider, mais elles n'ont pas complètement réglé mon problème. J'avais toujours des boutons.

En mai 2017, j'écoutais une bande, et Frère Branham parlait que d'avoir une pièce de vingt-cinq cents, c'était aussi bon que d'avoir une miche de pain (si le prix d'une miche de pain est de vingt-cinq cents). J'avais besoin d'avoir la foi pour croire à ma guérison. Ainsi, en guise de rappel, j'ai écrit "guérie" sur une pièce de vingt-cinq cents, avec un marqueur Sharpie, et je l'ai mise dans ma poche.

Le mot que j'ai écrit sur la pièce de vingt-cinq cents a fini par s'effacer, et je n'étais pas certaine que j'avais encore la même pièce de monnaie. Aujourd'hui, mon visage paraît tellement bien. Je suis si reconnaissante à mon Seigneur pour Sa main guérissante!

Il est tellement bon envers moi! Je L'aime avec tout ce qui est en moi!

Que Dieu vous bénisse tous,

Sœur Susan

Now, I can be just as happy with the twenty-five cents as I could with the loaf of bread, because I’ve the got the thing that buys the loaf of bread, and as soon as I get to the market, I’ve got a loaf of bread.

And faith is the thing that brings my healing, and no matter how long it takes me to get to that place, I’ve got the faith that’s going to do it, as soon as I get there. You get it?

Now, I can be just as happy with the quarter, as I can with the bread. And when down in your heart, you believe that God has healed you, just as—just as real as you believe you got strength to walk out that door, or just as well as the sight—sense of sight says that shirt’s white, it’s finished. There’s nothing can take it away from you, because it’s gone beyond intellectual; it’s gone to your heart. It’s real faith.

Now, going to get this loaf of bread, I might have to go over brier patches, and down over bridges, and cross streams, and up the hill, but all the time I’m going, I’ll be shouting with all my heart, holding up my twenty-five cents, because I’m on my road for the bread.

And if Christ reveals to me, tonight, that I am healed, I can rejoice just as much as I could jump up-and-down on the floor. No matter whether I’m still crippled, or whether I’m still sick, my head still hurts, or what about it, I’m just as happy, because I’m on my road with the purchase power. That’s faith. Jesus said, “Have faith in God.” Notice how vital.

58-0510 Have Faith In God

Frère Branham raconte l'histoire de la pièce de vingt-cinq cents et de la miche de pain. Vous trouverez aussi cette histoire en français, dans le message Le Signe 64-0308, au paragraphe 125.

Envoyer à un ami

Envoyer