10/03/2017
Un moyen d'échapper

Le diable est un adversaire puissant et un ennemi rusé. Il ne s’élève pas toujours comme un fleuve; parfois, il se faufile furtivement, petit à petit, et avant même que nous en prenions conscience, il a une emprise sur nos vies.

La peur, l’anxiété et particulièrement la nervosité ont toujours fait partie de l’arsenal de l’ennemi. En effet, il nous semble que Frère Branham a eu à faire face à ce démon dans presque toutes les lignes de prière, et cette sœur a reconnu les tactiques de l’ennemi. Elle a dégainé son épée pour l’affronter. Où a-t-elle trouvé la guérison? Dans la Parole! Elle a vite réalisé que son oppresseur avait disparu et que Dieu lui avait donné un moyen d’échapper.

Toute ma vie, j’ai souffert de problèmes d’anxiété; anxiété de séparation, angoisse, comportement antisocial...toutes les sortes de problèmes d’anxiété que vous pouvez imaginer. J’ai toujours été une personne nerveuse, même si tout le monde me disait que j’étais seulement timide. Cependant, quand je rencontrais des personnes timides, je voyais qu’elles discutaient joyeusement une fois que la glace brisée. En voyant cela, je me suis dit que je ne pourrais jamais faire cela, car j’étais beaucoup trop nerveuse.

Je ne pouvais jamais m’avancer vers quelqu’un et entamer une conversation, même si, au dedans de moi, je voulais vraiment le faire. Être autour des gens, ça me faisait peur. Je me suis souvent demandé, quand j’étais enfant et quand j’étais adolescente, ce qui clochait chez moi. Je n’étais pas comme les autres enfants de mon âge. Du moins, je ne pensais pas que j’étais au même niveau mentalement. Je me sentais restreinte et bloquée, et je ne savais pas pourquoi. Pourquoi étais-je si différente? À l’âge de treize ans, j’ai remarqué que ma mère et moi avions quelques problèmes d’anxiété en commun. Nous ne savions toutefois pas pourquoi nous nous sentions comme ça! Nous ne savions même pas quel mot utiliser pour décrire ce que nous ressentions. Nous savions tout simplement que nous étions différentes, pas normales. Après un certain temps, des mois plus tard, j’ai remarqué que je commençais à avoir de drôles de pensées. Mes parents étaient allés chercher une tondeuse pour mon grand-père, le père de mon père, en Georgie. Ma grand-mère était restée à la maison avec moi et les deux autres enfants. J’ai commencé à avoir de drôles de pensées que je n’avais jamais eues auparavant; et si quelque chose leur arrivait? Et s’ils ont un accident de voiture? Puis, le soir où ils sont revenus à la maison, j’étais incapable de dormir. Je ne pouvais pas empêcher les pensées de venir. Maintenant que j’y pense, c’était complètement ridicule. Je pensais que mes parents allaient suffoquer dans leur sommeil. Une personne normale penserait que j’étais folle, mais c’était les pensées qui me passaient par la tête. Le diable est rusé et il est très bon pour raconter des mensonges et amener les gens et les enfants de Dieu à les croire. J’ai pleuré beaucoup parce que j’avais peur de m’endormir. Je ne voulais pas me réveiller et découvrir que mes parents avaient suffoqué, même si c’était un mensonge du diable.

Après avoir souffert et avoir été torturée par toutes ces pensées, je commençais à avoir peur de rester seule à la maison, même si j’avais des frères et sœurs. Si ma mère devait sortir de la maison pour payer une facture, je paniquais et je restais à la fenêtre, les yeux rivés vers l’horloge, jusqu’à son retour. Je criais contre mes frères et sœurs s’ils devenaient trop bruyants. Chaque bruit m’agitait et me faisait avoir encore plus peur. Mais dès que je voyais ma mère tourner le coin, j’étais soulagée et je poursuivais ma journée comme d’habitude. Je me sentais stupide, mais c’est comme ça que j’étais. Le problème a continué pendant les quatre ou cinq années qui ont suivies. J’endurais cela depuis l’âge de douze ans, et ça commencer à me peser. C’était insupportable de voir des personnes de mon âge, mes amies, rester à la maison alors que leurs parents partaient un week-end, ou seulement faire des courses, sans problème. Cela me dérangeait, car j’aurais pu être normale.

Après près de quatre ans, mes parents ont obtenu un rendez-vous avec Frère Billy pour que je puisse lui parler de mon horrible problème. Nous avons discuté, il a prié avec moi, et il m’a donné quelques mots d’encouragement que j’aimerais partager avec vous. Il m’a dit :

“Hier, Il m’a aidé. Aujourd’hui, Il le fera encore. Cela continuera combien de temps? À jamais. Loué soit Son Nom.”

Il m’a aussi dit :“Je vais mieux aujourd’hui qu’hier, et je me porterai mieux demain qu’aujourd’hui.”, mais ce qui m’a fait le plus de bien était :

“S’Il vous y emmène, Il vous fera passer au travers.”, et c’est exactement ce qu’Il a fait.

Quelques mois plus tard, ma famille et moi nous sommes assis, à la maison, pour organiser une réunion du mercredi soir. Mon père a décidé de passer la bande : La plus grande bataille jamais livrée Tout le monde à qui j’avais parlé de mon problème d’anxiété m’avait dit d’écouter cette bande, mais le diable me gardait trop occupée, comme il le fait avec tout le monde, et j’oubliais toujours. J’imagine que j’étais destinée à écouter ce message en ce mercredi soir. J’ai vraiment apprécié la bande et j’ai tout retenu. J’avais l’impression que tout cela s’appliquait à moi, à ma vie.

Après quelques mois, après maintes prières et après avoir témoigné à tout le monde que j’étais guérie même si je continuais à avoir ces pensées, je me suis levée un matin, et un miracle était accompli! Je n’avais plus ces pensées! J’étais normale! Si ma mère devait aller faire des courses, je n’avais aucun problème à la laisser partir sans paniquer! C’était tellement agréable! J’étais enfin libre! J’ai témoigné à tout le monde que je connaissais que Dieu m’avait guérie! Aujourd’hui, je continue de remercier Dieu de m’avoir guérie. Je n’ai jamais été aussi heureuse de toute ma vie : être libérée de quelque chose d’aussi effrayant, de si contrôlant et de si torturant. Chaque fois que le diable essayait de me mettre une pensée à l’esprit, je lui disait : “Loué soit Dieu, je suis guérie!” et il est parti!

Dieu accomplit véritablement des miracles!

Quel Dieu merveilleux nous avons!

Sr Lillie

Envoyer à un ami

Envoyer