29/11/2016
Passeurs de bandes

Dans les profondeurs de la jungle congolaise, une partie de la grande Machine de Dieu fait son travail. Elle se taille un chemin silencieusement, mais efficacement, vers la Semence royale et prédestinée d’Abraham. Quelques “passeurs de bandes” se glissent dans les villages, où ils jouent leur rôle, celui d’essayer d’atteindre le plus grand nombre de personnes pour leur annoncer l’Évangile de Jésus-Christ. Malgré le fait qu’on ne leur porte pas beaucoup d’attention, et que personne ne cherche à les encourager, ces frères n’ont qu’un seul but : faire parvenir le Message aux gens, coûte que coûte.

Nous ne pouvons peut-être pas nous joindre à eux alors qu’ils braveront les dangers des jungles africaines lors de leur prochain voyage de distribution de matériel, mais ce que ces vaillants hommes désirent le plus, ce sont vos prières.

Voici un rapport d’un petit groupe de passeurs de bande de l’Afrique centrale.

Au début de l’année 2016, nous avons effectué un voyage missionnaire à Nzombi, un village situé à 350 kilomètres à l’est de la capitale de la RDC, Kinshasa, en direction de la province de Kwilu, près de la ville de Kikwit.

Ce voyage a été organisé pour répondre à un fardeau qu’avait le missionnaire Dona Kiyungu, qui visitait cet endroit alors qu’il était un homme d’affaires, et qui profitait de ces séjours pour promouvoir le ministère de Malachie 4 en distribuant des tracts, des magazines CTV, et d’autre matériel. Il a contacté un passeur de bande nommé Popaul Bute pour l’aider à présenter des vidéos et à passer des bandes dans cette région, dans le but d’y établir la vision.

Lors du premier voyage de notre bien-aimé Frère Popaul à Nzombi, Lucien, le pasteur d’une petite église du village, l’attendait. Là, ils ont présenté des vidéos telles que Le Prophète du vingtième siècle, La profondeur appelle la Profondeur, et d’autres vidéos qui présentent le ministère de VGR, comme les vidéos du camp Still Waters, du Quiet Time, de Young Foundations et Voici comment on fait à VGR.

Ce court voyage a rapidement porté fruit à Nzombi. En effet, les jeunes du village qui écoutaient des chansons “chrétiennes” populaires sur leur appareil mobile ont rapidement changé de “ régime” et ils se sont mis à écouter la VOIX enregistrée.

Maintenant, chaque fois que ces jeunes se rencontrent, ils se rencontrent autour de la Voix de Malachie 4. Dans cette vidéo, vous pouvez voir un groupe de jeunes hommes réunis, un petit poste radio près d’eux. Après ce résultat à Nzombi, le pasteur Lucien, notre hôte, a décidé de faire acheminer la VOIX pour qu’Elle soit entendue dans les villages avoisinants : Kibangu, Kitshamangu, Kinzieta, Bukamba et d’autres villages de la région.

Durant ce voyage, nous avons promis à toutes les âmes précieuses, que nous avons gagnées simplement en passant la Voix (c’était la première fois qu'elles L’entendaient), que nous nous efforcerions de leur apporter des postes radio pour qu’elles puissent être fortifiées par la Voix de Malachie 4.

Quelque temps plus tard, nous étions de retour dans la région pour, à nouveau, accomplir l’œuvre missionnaire. Nous avons commencé à Nzombi, où nous avions beaucoup d’équipement à distribuer, notamment des postes radio et des boîtes d’alimentation électrique que nous avions promis aux gens, pour qu’ils puissent continuer à écouter la Voix du messager de notre âge de leur propre oreilles.

Après cette distribution, nous avons décidé de traverser la rivière pour nous rendre au village de Nzambi Zola, où vit une de nos précieuses sœurs. Elle devait marcher pendant environ huit heures dans la jungle pour venir adorer avec nous. Une fois, elle a été attaquée par des bandits sur la route qu’elle empruntait, mais le Seigneur l’a secourue grâce à des passants. Loué soit l’Éternel.

Le seul moyen de traverser la rivière est en pirogue. Malheureusement, en cette saison, il était impossible d’en trouver une. Les frères ont donc décidé de tailler une pirogue dans le tronc d’un grand arbre, pour la cause de l’Évangile. Ils ont dû passer une semaine en forêt pour façonner ce moyen de transport qui leur permettrait de traverser la rivière et de continuer leur périple.

Arrivés à Nzambi Zola, nous avons organisé une campagne d’évangélisation où 18 personnes ont accepté le Seigneur Jésus-Christ comme leur Sauveur et ont été baptisées.

Quand nous sommes arrivés aux autres endroits, nous avons rapidement constaté qu’il y avait un besoin criant de traduire le Message dans le dialecte local. En fait, personne ne comprenait la langue du prophète, ni la langue des bandes segmentées que nous avions en notre possession (en français et en lingala). Pour remédier à ce problème, nous avons été conduit à appuyer sur la touche “pause” sur la bande segmentée après chaque segment afin de permettre à un interprète de traduire le segment en une troisième langue. Nous avons utilisé cette méthode dans le village de Kinzeita, alors que nous écoutions le message Le Roi rejeté. Le prophète était donc traduit en kingongo pour la première fois, alors que dans d’autres villages, il était traduit en kikongo, une des quatre langues officielles de la RDC, les autres étant le lingala, le swahili et le ciluba.

Dans les prochains jours, nous voulons visiter ces villages à nouveau, et nous rendre encore plus loin, dans les endroits que nous ne pouvions pas atteindre auparavant. Là-bas, ils parlent un dialecte appelé le kisuku. Nous vous demandons de prier pour nous, alors que nous nous efforçons de présenter le prophète dans la jungle, afin de poursuivre son ministère en Afrique.

Diaporama

CLIQUEZ SUR UNE IMAGE POUR L’AGRANDIR

Envoyer à un ami

Envoyer