08/01/2020
Tiré des archives: Le saviez-vous? (Martyrs)

Car pour moi, je sers déjà de libation, et le moment de mon départ approche. J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m'est réservée; le Seigneur, le juste juge, me le donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement.

II Timothée 4.6-8

Il s’agit probablement des derniers mots écrits par le bien-aimé apôtre Paul. Lui et bien d’autres ont payé le prix ultime pour ouvrir le chemin pour nous dans cette grande bataille. Leur sacrifice nous inspire aujourd’hui à terminer la course qui a commencé il y a 2000 ans, quand ces grands piliers de la foi ont connu leur fin. Leur sacrifice était de mourir pour l’Évangile, le nôtre est de vivre pour l’Évangile.

Voici une liste de quelques-uns de ces hommes de l’église primitive, et de la manière dont ils ont mérité leur couronne. Il s’agit d’une traduction libre d’extraits tirés du Foxe's Book Of Martyrs (Livre des Martyrs de Foxe).

I. Étienne

Il fut exécuté à cause de sa manière fidèle de prêcher l’Évangile aux traîtres et aux meurtriers de Christ. Ils furent emparés d’une telle frénésie qu’ils le jetèrent hors de la ville et le lapidèrent à mort. On estime la période de sa mort près de la Pâque, suivant la crucifixion de notre Seigneur et son avènement, au printemps suivant.

Après cela, une grande persécution s'éleva contre tous ceux qui professaient leur croyance en Christ comme Messie, ou comme prophète. Saint Luc nous dit Il y eut, ce jour-là, une grande persécution contre l'Église de Jérusalem; et tous, excepté les apôtres, se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie.

Environ deux milles Chrétiens, avec Nicanor, l'un des sept diacres, souffrirent le martyre pendant la "persécution qui s'est levée après Étienne."

II. Jacques le Grand

Le martyr suivant que nous rencontrons, selon saint Luc, dans l'Histoire des actes des apôtres, est Jacques, fils de Zébédée, frère aîné de Jean, et parent de notre Seigneur; car sa mère, Salomé, était cousine germaine de la Vierge Marie. C'est dix ans après la mort d'Étienne que le second martyre eut lieu; car à peine Hérode Agrippa avait-il été nommé gouverneur de la Judée, que, pour s’attirer les bonnes grâces de ses sujets, il suscita une vive persécution contre les Chrétiens, et décida de porter un coup efficace, en frappant leurs chefs. Il ne faut pas négliger le récit d'un éminent écrivain primitif, Clemens Alexandrinus, qui nous dit que, lorsque Jacques fut conduit au lieu du martyre, son accusateur fut amené à se repentir de sa conduite à cause du courage extraordinaire et l’intrépidité de l'apôtre, et tomba à ses pieds pour demander son pardon, se déclarant Chrétien et décidant que Jacques ne devait pas recevoir seul la couronne du martyre. Ils furent donc tous deux décapités en même temps. C'est ainsi que le premier martyr apostolique reçut joyeusement et résolument cette coupe qu'il avait dit à notre Sauveur qu'il était prêt à boire. Timon et Parménas souffrirent le martyre à peu près en même temps ; l'un à Philippes, et l'autre en Macédoine. Ces événements eurent lieu en 44 après J.-C.

III. Philippe

Il naquit à Bethsaïde, en Galilée, et fut d’abord appelé par le nom de "disciple". Il travailla assidûment en Haute-Asie, et souffrit le martyre à Héliopolis, en Phrygie. Il fut flagellé, jeté en prison et ensuite crucifié, en 54 après J.-C..

IV. Matthieu

Dont l'occupation était celle de collecteur d’impôts, naquit à Nazareth. Il écrivit son Évangile en hébreu, qui fut ensuite traduit en grec par Jacques le Juste. La scène de ses travaux fut la Parthie et l'Éthiopie, pays dans lequel il souffrit le martyre, étant tué à la hallebarde dans la ville de Nadabah, en 60 après J.-C..

V. Jacques le Juste

Beaucoup croient que Jacques était un frère adoptif de Jésus. Il fut élu à la surveillance des églises de Jérusalem; et fut l'auteur de l'Épître attribuée à Jacques dans le canon sacré. A l'âge de quatre-vingt-quatorze ans, il fut battu et lapidé par les Juifs; et finalement, on lui fit sauter la cervelle avec un bâton de foulon.

VI. Matthias

Dont on sait moins que la plupart des autres disciples, il fut élu pour prendre la place vacante de Judas. Il fut lapidé à Jérusalem et ensuite décapité.

VII. André

C'était le frère de Pierre. Il prêcha l'Évangile à de nombreuses nations asiatiques; mais à son arrivée à Édesse, il fut pris et crucifié sur une croix dont les deux extrémités étaient fixées transversalement dans le sol; d'où la dérivation du terme, croix de Saint-André.

VIII. Marc

Est né de parents juifs de la tribu de Lévi. Il est censé avoir été converti au christianisme par Pierre, qu'il a servi comme copiste (quelqu'un qui est employé pour prendre la dictée), et sous l'inspection duquel il a écrit son Évangile en langue grecque. Marc a été mis en pièces par les habitants d'Alexandrie, lors de la grande solennité de Sérapis leur idole, mettant fin à sa vie sous leurs mains impitoyables.

IX. Pierre

Comme beaucoup d'autres saints, le bienheureux apôtre Pierre a été condamné à mort et crucifié. Hégésippe dit que Néron chercha à faire condamner Pierre à mort, ce que les gens comprirent et lui demandèrent avec beaucoup d'ardeur de faire fuir Pierre. Persuadé par leur insistance, Pierre se prépara à fuir. Mais, s'étant approché de la porte, il vit Christ, le Seigneur, venir à sa rencontre, auquel il dit, en l'adorant : "Seigneur, où vas-tu?" Et ce dernier répondit : "Je suis revenu pour être crucifié." Par cela, Pierre, comprenant qu'il devait souffrir, retourna dans la ville. Jérôme dit qu'il fut crucifié, la tête en bas et les pieds en haut, lui-même le demandant, car il était (dit-il) indigne d'être crucifié selon la même forme et de la même manière que le Seigneur.

X. Paul

L'apôtre Paul, qui s'appelait auparavant Saul, après son grand travail et ses efforts innombrables dans la promotion de l'Évangile de Christ, a également souffert dans cette première persécution sous Néron. Abdias déclara que, pour son exécution, Néron envoya deux de ses écuyers, Ferega et Parthemius, pour lui annoncer sa mort. Ils vinrent vers Paul, qui instruisait le peuple, et lui demandèrent de prier pour eux, afin qu'ils croient, et il leur dit que, peu de temps après avoir cru, ils devraient être baptisés près de son sépulcre. Après cela, les soldats le conduisirent hors de la ville, au lieu de l'exécution, où, après ses prières, il soumit son cou à l'épée.

XI. Jude

Le frère de Jacques le Juste, communément appelé Thaddeus. Il a été crucifié à Édesse en 72 après J.-C.

XII. Bartholomée

Il a prêché dans plusieurs pays, et ayant traduit l'Évangile de Matthieu dans la langue de l'Inde, il l'a propagé dans ce pays. Il fut longuement battu puis crucifié par des idolâtres impatients.

XIII. Thomas

Appelé Didyme, il prêcha l'Évangile à Parthe et en Inde, où il attisa la rage des prêtres païens. Il fut martyrisé en étant transpercé par une lance.

XIV. Luc

L'évangéliste était l'auteur de l'Évangile qui porte son nom. Il a voyagé avec Paul à travers différents pays, et on dit qu’il fut pendu à un olivier, par les prêtres idolâtres de Grèce.

XV. Simon

Surnommé Zélotes, il prêcha l'Évangile en Mauritanie, en Afrique et même en Grande-Bretagne, pays dans lequel il fut crucifié, en 74 après J.-C..

XVI. Jean

Le "disciple bien-aimé", était le frère de Jacques le Grand... D'Éphèse, il fut envoyé à Rome, où l'on affirme qu'il fut jeté dans un chaudron d'huile bouillante. Il s'en sorti par miracle, sans blessure. Domitien le bannit ensuite à l'île de Patmos, où il écrivit le livre de l'Apocalypse. Nerva, le successeur de Domitien, le rappela. Il est le seul apôtre qui ait échappé à une mort violente.

XVII. Barnabas

Il était de Cyprès, mais d’origine juive. Sa mort est censée avoir eu lieu en 73 après J.-C..

Et pourtant, malgré toutes ces persécutions continuelles et ces horribles punitions, l'Église grandissait chaque jour, profondément enracinée dans la doctrine des apôtres et des hommes apostoliques, et abondamment arrosée du sang des saints.

Envoyer à un ami

Envoyer