08/03/2019
L'effet d'entraînement

Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, et la gloire de l'Éternel se lève sur toi.

Ésaïe 60.1

Nous vivons dans un temps où les croyants de partout dans le monde s’isolent de toutes distractions pour communier avec le Seigneur Jésus; nous appelons ce moment d’isolement le “Quiet Time”. Ces moments de tranquillité ont opéré un changement dans des milliers de vies, et cela crée un effet d’entraînement à travers le monde. Pour les jeunes du Nigéria, ce changement a eu lieu il y a cinq ans, mais l’effet d’entraînement continue à se répandre chez les croyants de ce pays. 

Voici le rapport de Frère Andrew Alasa, le directeur du bureau VGR à Lagos, au Nigéria. Il nous raconte que certains jeunes ont même voyagé pendant dix heures pour assister à ce rendez-vous pour un Quiet Time, dans la ville de Benin.

En mai 2014, quand nous avons appris que Frère Joseph avait donné son approbation pour l’organisation d’événements Quiet Time au Nigéria, j’étais personnellement très heureux, parce que je savais que cette nouvelle allait générer beaucoup d’excitation et de motivation chez les jeunes du Nigéria.

Depuis ce temps, nous avons organisé bien des journées Quiet Time, jusqu’à ce que nous soyons dans l’obligation d’arrêter pour nous concentrer sur le projet de construction de notre bureau de travail. Quand nous avons emménagé dans notre nouveau bureau, nous avons recommencé à organiser des journées Quiet Time, en octobre 2017. C’était la réponse aux prières des jeunes et c’était très excitant pour les jeunes. Chaque fois que nous nous rencontrons, on nous pose la même question : “À quand la prochaine fois?”

Peu de temps après que nous avons recommencé les journées Quiet Time, des jeunes de l’extérieur de Lagos et des environs ont commencé à demander à ce que les activités soient aussi organisées dans d’autres villes, afin de leur offrir l’occasion de profiter de cette bénédiction. Les pasteurs n’ont pas été mis de côté dans les demandes pour que les activités aient lieu dans d’autres villes, pour donner l’occasion à leurs jeunes de bénéficier de ces activités.

En réponse à ces demandes, Frère Joseph nous a donné l’autorisation d’organiser des journées Quiet Time dans d’autres villes du pays. La première journée Quiet Time à l’extérieur de Lagos était à Benin, le 20 octobre 2018.

Nous étions très excités quand nous avons envoyé les invitations et les informations aux jeunes. Il n’a pas fallu attendre bien longtemps avant de commencer à recevoir les réponses de certains pasteurs, et nous avons continué de recevoir des réponses jusqu’au matin de l’événement. 

Le jour est enfin arrivé, et les jeunes ont commencé à arriver au centre. Certains arrivaient de villes éloignées et avaient mis 4 heures à arriver. Les visages rayonnaient d’une véritable excitation, car ils étaient tous dans une grande expectative, même si certains ne savaient même pas ce qu’était un événement Quiet Time.

Plus de 300 jeunes étaient rassemblés pour cet événement. Plus tard, on m’a dit qu’un des jeunes était venu du nord du Nigéria pour assister à cette journée Quiet Time. Il lui avait fallu conduire pendant 10 heures. Cela illustre bien que les jeunes désirent ardemment participer à ces événements.

Après l’introduction, les jeunes se sont tous retirés dans les divers endroits qu’ils avaient choisis pour leur Quiet Time. Pendant une heure, un silence complet régnait partout. C’était vraiment un moment de tranquillité totale, en silence, devant le Seigneur. Certains ont lu la brochure de la prédication Le drôle d’oiseau que nous leurs avions offerte, d’autres ont prié, et d’autres lisaient leur Bible. C’était évident qu’ils avaient tous saisi l’esprit de l’événement.

Après cette période d’une heure en silence devant le Seigneur, nous sommes retournés dans la salle. Nous ne pouvions pas organiser d’activités sportives à cause des limitations de la salle, mais nous avons fait des quiz du site Young Foundations. C’était très intéressant.

Nous avons terminé l’événement en offrant les rafraîchissements que Frère Joseph avait fournis pour les jeunes qui étaient présents. L’excitation était toujours présente alors que les jeunes communiaient et mangeaient ensemble.

Ils n’avaient qu’une question : “Quelle est la date de la prochaine journée Quiet Time?”

Nous ne pouvons calculer l’effet que ces journées ont sur les jeunes. Les parents et les pasteurs des jeunes chérissent cette grande bénédiction, et ils aimeraient beaucoup qu’il y ait davantage de journées comme celle-ci.

Frère Andrew Alasa

VGR Nigéria

Diaporama

CLIQUEZ SUR UNE IMAGE POUR L’AGRANDIR

Envoyer à un ami

Envoyer