28/06/2019
Le saviez-vous?

Combien de fois avons-nous entendu Frère Branham mentionner Luther, Zwingli, Knox et Calvin? Saviez-vous que ces quatre hommes ont vécu dans la même période de l’histoire et qu’ils ont eu une influence énorme sur la Réforme protestante?

Comme vous le savez probablement, Martin Luther a tout commencé avec ses 95 thèses. Vous pensez peut-être que ces hommes de Dieu ont œuvré ensemble pour protester contre l’église catholique, mais l’histoire rapporte autre chose. En réalité, ils étaient des leaders et de fortes têtes, et chacun avaient ses forces et ses faiblesses.

Au cours des prochaines semaines, nous mettrons en ligne un résumé de la vie de ces réformateurs, afin que vous ayez une meilleure idée de qui ils sont la prochaine fois que vous entendrez leur nom. Nous commençons avec le plus grand d’entre eux : Martin Luther.

Martin Luther (1483-1546)

L’homme qui a lancé la Réforme protestante

Né à Eisleben, en Allemagne (200 kilomètres au sud-ouest de la ville aujourd’hui connue sous le nom de Berlin)

Luther était un moine dévoué avant de se rendre compte que les enseignements de l’église étaient bien différents de ceux de la Bible. Il était un étudiant des Écritures et fut particulièrement touché lorsqu'il lut le verset 17 du premier chapitre des Romains : “Parce qu’en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu’il est écrit : Le juste vivra par la foi.”

La traduction anglaise du roi Jacques dit : “Le juste vivra par la foi”, ce qui est semblable à la traduction allemande du grec de Luther : “Les justes vivront par la foi”. La question qui le tourmentait était : “Je ne suis pas juste, alors comment puis-je vivre par la foi?”

Je ne suis pas juste, alors comment puis-je vivre par la foi?

Plus tard, il écrivit ce qui suit : “En méditant enfin jour et nuit, par la miséricorde de Dieu, je... commençai à comprendre que la Justice de Dieu est celle par laquelle les justes vivent par un don de Dieu, à savoir par la foi... Ici je me sentis comme si j’étais entièrement né de nouveau et que j’étais entré au paradis par les portes qui s'étaient ouvertes brusquement.”

En résumé, la foi de Luther ne dépendait plus des enseignements de l'église ou de sa propre justice, mais elle se transforma en confiance dans les promesses de Dieu et dans les mérites du Christ. On pourrait dire que Luther fut stimulé par la révélation! Il n'y avait plus moyen de l'arrêter après ça.

En 1517, il cloua ses 95 thèses à la porte de l'église du château de Wittenberg, en Allemagne, pour protester, entre autres, contre la vente d’indulgences par Johann Tetzel. Tetzel, un moine catholique, fut chargé de financer la construction de la basilique Saint-Pierre, dont le financement devait provenir de la vente des “indulgences". Il était/est dit qu’une indulgence achetée de l'église permet une rémission de punition pour le péché. Fondamentalement, une fois achetées, on dit qu'elles réduisent ou éliminent la punition pour les péchés passés.

Le conflit entre Luther et Rome s'aggrava lors d'un débat public en 1519, lorsque Luther déclara qu'“un simple laïc armé des Écritures était supérieur au pape et aux conciles sans elles (les Écritures)". Cela ne plut pas aux prêtres catholiques pieux, qui croyaient que l'église, et non les Écritures, était l'autorité ultime (soit dit en passant, ils le croient toujours).

En 1520, le pape Léon publia un décret, donnant à Luther 60 jours pour rétracter ses 95 thèses et autres écrits dits hérétiques, sous peine d'être excommunié et d'être condamné à brûler au bûcher. De plus, tous les écrits de Luther devaient être brûlés publiquement. La réponse de Luther? Plutôt que de céder à la menace de brûler, il brûla la lettre du pape le jour de son échéance! Ceci cimenta la séparation entre Luther et l'église, et il fut rapidement déclaré coupable d’hérésie. Frère Branham choisit l'année 1520, lorsque Luther se sépara officiellement de l'Église, comme le début de l'âge de l'église de Sardes.

Il brûla la lettre du pape le jour de son échéance!

Luther continua à écrire, à prêcher et même à traduire la Bible dans la langue commune (l'allemand), afin que chacun ait l'occasion de lire la Bible. Il tourmentait aussi constamment l'église en allant à l’encontre de leurs idées théologiques. L'un des coups qu’il assénait au clergé était sa position sur les prêtres autorisés à se marier.

Katharina von Bora était l'une des 12 religieuses que Luther aida à s'échapper d'un couvent de Nimbschen, en Allemagne. Elle s'intéressa au mouvement protestant en pleine expansion et finit par contacter Martin Luther pour lui demander de l'aider à s'échapper. La veille de Pâques, en 1523, Luther envoya un conseiller municipal ainsi qu'un marchand qui livrait régulièrement du poisson au couvent. Les religieuses grimpèrent dans les barils de poisson ou se cachèrent parmi les barils dans un chariot couvert pour s'échapper du couvent.

Quand elles arrivèrent à Wittenberg, Luther essaya de rendre les femmes à leurs familles. Les familles refusèrent le retour de leurs filles par crainte que l'église n'inflige une punition sévère pour avoir aidé des religieuses fugitives. Luther décida alors, selon leurs souhaits, d'aider les religieuses à se trouver un mari. Il réussit à toutes les marier sauf une. Cette religieuse se révéla être trop difficile à satisfaire pour les prétendants que Luther et ses collègues lui avaient trouvés. Elle décida que Luther serait un mari acceptable, et après une certaine résistance, il accepta, et ils fondèrent une famille en 1525.

Luther n'était pas seulement un révolutionnaire dans son enseignement, mais il utilisait aussi les nouvelles technologies à son avantage. La presse Gutenberg fut inventée juste à temps pour le ministère de Luther. Il ne tarda pas à utiliser l'imprimerie de masse pour diffuser son message de réforme dans le monde entier. Les catholiques firent de leur mieux pour détruire ses écrits, mais ce fut un effort futile. La Réforme avait pris tellement d'ampleur qu'il était impossible de l’arrêter.

Luther souffra de multiples problèmes de santé jusqu'à ce qu'il décède d'un accident vasculaire cérébral à l'âge de 62 ans.

Voici quelques faits sur Martin Luther que vous ne connaissez peut-être pas.

  1. Luther était un étudiant dévoué, obtenant son diplôme de maîtrise en droit dans les plus brefs délais permis par l'université. Pendant ses études, il acquit une bonne maîtrise du latin, ce qui jeta les bases de son succès en tant que prêtre. Plus tard, il apprit le grec et l'hébreu pour ses travaux de traduction.
  2. Alors qu'il était pris dans un violent orage et qu'un éclair frappa près de lui, Luther s'écria : “Aidez-moi, Sainte Anne! Je deviendrai moine." Bien qu'il ait un peu mal compris à qui il criait, il tint sa promesse.
  3. Les 95 thèses de Luther, écrites en 1517, condamnaient peut-être fermement les indulgences, mais la réforme qu'elle commença devint rapidement axée sur l’autorité de l’église.
  4. En 1521, il fut convoqué à une assemblée à Worms, en Allemagne, pour comparaître devant le “saint empereur romain". Luther avait été amené à croire que ce serait un débat, mais c'était en fait son procès. On lui dit de se rétracter, ce à quoi il répondit : “À moins d’être instruit et convaincu par des preuves tirées des Saintes Écritures ou par des motifs de raisonnement ouverts, clairs et distincts... je ne puis ni ne veux me rétracter, car il n'est ni sûr ni salutaire d'agir contre sa propre conscience. Voici ma position. Je ne puis autrement. Que Dieu me soit en aide! Amen."
  5. Luther semblait constamment mêlé à des conflits, et ceux-ci n’étaient pas tous avec l'église catholique. Dans l'un de ces conflits, les paysans allemands, inspirés par le mouvement réformateur, exigeaient plus de droits et de liberté face à l'oppression des nobles et des propriétaires de terres. La révolte, soutenue par Ulrich Zwingli, fut finalement écrasée lorsque Luther et d'autres dirigeants soutinrent les nobles. Environ 100 000 paysans (un tiers de la population de paysans allemands) furent tués.
  6. Luther épousa l'ancienne religieuse Katharina von Bora en 1525. Elle avait 25 ans et lui 41. Ils se fiancèrent le matin et se marièrent le soir même. Plus tard, ils eurent six enfants.
  7. Luther traduisit la Bible en allemand à partir des textes originaux grecs et hébreux. C'était la première Bible allemande qui n'était pas traduite de la Vulgate, la version latine catholique.
  8. Luther écrivit de nombreux hymnes.
  9. Luther avait une attitude dure envers les Juifs. En 1523, il conseilla la bonté envers les Juifs en ce que “Jésus-Christ est né Juif", et il chercha aussi à les convertir au Christianisme. Lorsque ses efforts échouèrent, il devint de plus en plus amer, préconisant finalement de détruire leurs synagogues, de brûler leur littérature, de saisir leurs biens, de les bannir du pays, et les appela même l'antichrist. Hitler et l'Allemagne nazie utilisèrent souvent les paroles de Luther pour justifier leur persécution des Juifs.
  10. Luther est considéré par beaucoup comme le premier homme de l'histoire, à part deux ou trois rois, à avoir été trop puissant pour que l'église catholique l'exécute.

Oh, combien Luther a prêché la souveraineté de Dieu et l’élection! Il savait que tout venait de la grâce. Il a séparé l’Église de la domination de la hiérarchie ecclésiastique. Il a abattu les idoles. Il a rejeté la confession faite aux prêtres. Il a dévoilé l’imposture du pape. Tout cela était merveilleusement bien, au départ, mais Dieu avait dit, quinze cents ans auparavant : “Luther, c’est toi qui donneras le coup d’envoi, mais l’œuvre ne sera pas du tout terminée dans ton âge : Je laisse cela pour plus tard.” Alléluia! notre Dieu règne! Il connaît la fin dès le commencement. Oui, Luther était Son messager. Il n’en avait pas l’air, si nous nous arrêtons à ses défauts. Mais il y eut un homme appelé Jonas : il y avait aussi des taches dans sa vie. Il était prophète, même si vous et moi, nous pourrions hésiter à l’affirmer si nous en jugions d’après ses actions. Mais Dieu connaît les Siens, et Il accomplit Sa volonté, comme Il l’a fait avec Jonas. Il a accompli Sa volonté avec Luther dans cet âge-là, et Il accomplira Sa volonté jusqu’à la fin.

L’Âge de l’Église de Sardes, livre des Sept Âges de l’Église

Le prochain article sur la période de la Réforme portera sur Ulrich Zwingli, un réformateur militant suisse, auteur des 67 thèses influentes, et un homme que Luther a traité de “fou avec des vers dans la cervelle”.

Envoyer à un ami

Envoyer